• marc resta la quelque minute ayent peur de réveiller la jeune fille qui dormer sérré dans ses bras (oh, tu est si belle quand tu dort, tu ressemble à un ange, je ne sais pas se que je doit faire, pourquoi à-t-il fallu que sa soi toi et à se moment là,  poure-je un jour t'avoué mes sentiment, je t'aime tellement, tu est ma petite cruche, j'aime te voir t'énervé quand tu entend se surnom, sa me fais tellement rire, parfois je n'arrive pas vraiment à te comprendre, ses comme si t'avais deux personalité, tu est forte, rebelle tétu et sur de toi mais quelque foi tu parrais si faible, une mine triste s'affiche sur ton visage et tu a si peur, des deux personalité que tu mentre la qu'elle est vrément toi, pouquoi étut si triste ses jour là....), marc fus coupée de ses penser par les yeux grand ouvert de Lila,

    marc:"alors, tu t'est enfin décidé a te réveiller"

    moi:"eh"

    marc:"eho, lila tu est encor dans les nuage"aprés quelque minute je réaliser enfin ou je me trouver, toujour dans les bras de marc, je suis devenus toute rouge et m'éloigna en vitesse de marc, éxtreinment géné,:"éxuse moi"

    marc:"pourquoi, se n'est rien, mais die moi je ne vais plus t'appelais cruche mais poule mouillé"

    moi:"oh, franchement tu est énervent, vraiment éspèce d'idiot"

    marc:"non, a la fin je croi que cruche sa te va mieu"

    moi:"oh, tu ne peut pas arrêter cinq minute, j'ai seulement étais surprise par l'orage, je n'est pas peur"

    marc:"ah, vraiment"

    moi:....

    marc en s'aprochent d'elle:"ne me prend pas pour un idiot, tu le fais trop souvent je croit, (il lui prix la main, c'elle si rougie), aller en doit rentré, le tonnaire va encor grander et je vais encors être obliger de rester la avec toi"

    moi:"male poli"

    marc:"oui, mais sa n'avais as l'air de te géner il y'a cinq minutes!"

    moi:...

    marc:"dépeche toi, vien, les autre se fend du souci pour nous"(même si je voudrais rester la avec toi seul à seul, seci est imposible) et lui tira le bras pour la faire sortir avec lui

    moi:"eh, sa fais male"

    marc remarqu'en lila qui commenais a grelotter, enleva sa veste et lui mis sur la tête:"tien au moin comme sa tu ne tembra pas malade"

    moi:"mais toi...."

    marc:"non, moi je n'est pas froid"

    moi:"alors je n'est rien d'autre a te dire a par merci"(il est tellement mignon, même si il m'énerve, il ne reste pas de moin qu'il est... , oh mais pourquoi?, pourquoi suije tomber amoureuse de toi?, dit le moi marc!, j'ai besoin de savoir, pourquoi ta présense mets devenus tellement vitale) une larme coula de sa joue mais marc ne son aprersu pas avec la pluis qui tomber. (la ceine qui suis c'est passé très rapidement), marc tribucha, lila vus qu'il al'ile de l'amitié, chapitre 17: baiser accidentaileller tember tous droit sur la terre elle lui ratrapa le bras celui ci n'arriva pas à se soutenir et tomba tous droit sur la jeune fille à terre, la Lila étais les yeux grand ouvert elle n'arriver pas à les refermer, marc étais en trein de (marc, marc, il m'em, il m'em....brasse, marc est entrein de m'embrasser!!!!!), celui ci venu juste d'ouvrire les yeux pour retrouver ses levre coller a c'elle de la demoiselle rouge comme une tomate, il se leva mais malgré la gêne il ne pus retirais ses yeux de la jeune fille, qui avais mie la main sur sa bouche(mon premier baiser, mon premier baiser, c'est toi, toi, marc, pourquoi tu n'arrête pas de me fixé ainsi, stp arrête............il faud que je parte sa devien beaucoup trop génent, il faud que je parte, marc ... vien de m'embrasse) alors toujours sous le choc elle partit en courent vair la maison, de son coté marc, resta la sous la pluie bouche bée il ne pouvais plus rien dire, (j'ai, es que je vien??, es que je?, j'ai.. j'ai..Lila...je l'ai...je l'ai EMBRASSER, comment sa a pus arriver, lila, je t'est volé ton premier baiser... je ne sais pas se que je doit faire, lila comment réagira tu, comment sa pus arriver, es que tous reviendra a la normale après sa..oh qu'es que j'ai fais, voudra tu encor me parler, Lila)

    en revenent a lila elle étais rentré et non revener toujours pas de se qui c'étais passer, (je ne sais pas si je suis heureuse ou malheureuse, d'un coté, je suis amoureuse de marc, mais se baiser, se baiser il ne voulais pas me le donner, qu'es que je doit faire, non, se n'est rien qu'un accident, je ne doit plus y pensais, il faud que je garde mon sang froid, je me conduirais comme si tous ceci n'étais qu'un rêve comme si rien ne c'étais passé, j'éspère seulement qu'il ne va pas mon parler je serais trops géner, oh marc, pourquoi?, pourquoi je ne peut pas te dire a quelle point je t'aime) une larme redécendu le long de son visage suivi d'une autre et d'une autre et la voila qui pleurais a chaudes larmes, elle se retourna pour qu'en la voie pas, mis la main sur sa bouche, et pronensa c'est quelque mot:"je t'aime marc"

    désolé pour le retard mais je l'ai enfin posté pour me faire pardonné je mettrais deux à la foie pour demain, bon a plus j'éspère qu'il vous plaira et n'oublier pas de me laisser vos avies, merci à tous se qui me soutienne§§§§§§§ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    10 commentaires
  • Lila avais beaux éssayer de retrouver ses éspris rien y fessais, elle ne ferma pas l'oeuil de la nuit, elle c'étais décidé a faire comme si de rien étais, mais elle n'arivé pas à oublier, à oublier les levre de marc, c'étais comme si se béssais revenais en boucle dans sa mémoire, marc après le long moment passé bouche bée se décida enfin à rentré, en se demandent qu'es qui aller se passé le lendemain.

    le jour d'après, tous le monde se leva(si en peut appelais ne pas dormir de la nuit un réveille, oui personne n'avais réussi à dormir certein a cause du vacarne de la pluis et du tonner, et d'autre pour une ocasion bien spéciale que personne a par eux savée ) , après un petit moment, marc sortit enfin de sa chambre, Lila étais la, elle voulais le grandais comme d'hab, mais elle qu'en elle mis ses yeux sur lui, elle devenus toute rouge, et ne pouvais plus dire, sindi et alex la voyent sur le point d'éxploser, se dépéchaire d'aller vair elle,

    sindi:"qu'es que ta Lila?"

    alex:"oui, en dirais que ta de la fièvre"

    Lila sursota en voyent tous le monde la regarder:"NON, non rien, je suis en pleine fome (il faud que je me resésise), et toi tu en à pas mare de dormir pendant des heur, tu est vrément irrécupérable, en est tous entrein d'attendre mensieur qui fais la grace matiné, ého l'idiot je te parle tu m'écoute"

    marc (j'ai l'imprésion qu'elle veux tout oublié d'hier, bon je vais éssayer de jouer le jeux): "je suis pas une cruche moi, j'ai besoin de sommeille" la il la fixa droit dans les yeux, celle ci ne pus suporter fini par tourner et baiser la tête en repensent au baiser(oh mon dieux mon coeur bat tellement vite je ne peut plus le regarder en face aller je doit me démerder pour que personne ne comperènne) après un petit soupire:"aller, en à perdu asser de temps en doit partir en retournent sa tête, et essyent temps bien que male d'évité marc du regard, celui si remarqu'a son attitude(je le savais, j'en suis sûr, elle est trop géné et je la comprend, comment je pourrais faire, en plus je doit passé la journé seul a seul avec elle, il faud que je lui parle dés que j'ai une occasion, je ne suporterais pas de perdre son amitié), après sa, chacun de nous est partit  faire son boulot mais sa avais un peut changer, la vus la tempête, tous les animeaux étais dans leur tèrier et le boit étais son aucun doute humide donc tous se qu'en avais à faire étais de rammenais des fruits et consolider la cabane pour évité des movaise surprise, moi et marc nous somme aller chercher les fruits, le silence planer personne ne voulez dire un mots

    moi:(je dois vrément lui parler, si sa continus comme sa je vais plus pouvoi me controller aller lila courage, fais comme si de rien étais).... (oh c'est sa ton courage Lila, tu ne réussit même pas à dire un mot, oh mais quesqui me prend, aller je me lance)....(aller la c'est la bonne)marc

    marc:"ah, oui Lila"

    moi (oh mais quesqui a prix de lui parler je ne sais même pas quoi dire, oh non, aller un sujet vite vite, ah sayi j'ai trouvé) :"tu croit vraiment qu'en va trouver des fruits, sa fais déja une seumaine qu'en cherche partout et avec l'orage je ne pence pas qu'en va en trouvé(ouf sauvé, j'ai réussit a lui parler normalement)"

    marc:"oui, je ne pence pas non plus mais en fais une rende(il lui sourrit)"

    lila devenus toute rouge  en croisent le regard de marc elle se tourna et mis la main sur sa bouche:"de toute façon en à déja beaucoupt de stoque, sa suffira largement pour l'hivert, aller en doit rentré"

    marc(oh, lila, que sui-je sensais faire)

    elle allais partir qu'en marc lui attrapa le bras, lila sentit son coeur qui allais éxplosé, et la marc la prix dans ses bras, elle rougie encors plus(non, pourquoi tu fais sa marc, je n'arrive même pas à te parler, stp arrête sinon, je sens que je vais plus pouvoir résister, mon coeur s'embale trops, j'ai envis de tout te dire, c'est trop lourd a porter, stp arrête) et d'une voie toute base elle dit: "marc, en doit rentré"

    marc:"pardon, exuse moi, je n'aurais jamis du faire sa"

    moi:"NON, tous sa c'est de ma faute, c'est moi qui doit m'éxusé, si je n'avais pas ésayer de te ratraper jamais sa ne serais arrivé"

    marc:"mais j'aurais du me retenire, tu a éssyer de m'aider, et moi je t'ai, je t'ai...('il devin tous deux rouge pivoine, lila possa sa main sur sa bouche, marc la lachat, alors elle fis quelque pas en arrière pour voir son visage)

    moi:"n'y pense plus se n'es pas grave, tu ne la pas fais éxpret(en lui fessent un sourire qui l'étonna au plus au point mélange d'amour de joie mais aussi un petit peux de tristesse), enfaite en oublie, en à ka dire que se n'étais pas réele, d'acord"

    marc(en rependent a son sourire):"oui, d'acord, après tout, s n'est son doute pas la première foi que tu embrasse quelqun, n'es pas éspèce de cruche"

    moi:"enfête, pour tout avoué, si c'étais mon premier baiser"

    marc:"eh, éxuse moi, je ne le savais pas(oh non mais pourquoi  je lui est dit sa) de toute façon comme tu a dit il ne compte pas"

    moi:"oui, aller maintenent en rentre"(maintenen, j'en suis certeine, marc ne m'aime pas, je le savais déja mais pourquoi sa me fais aussi male, je sens que mon coeur se déchire en mile petit morceaux...aler soyent optimiste au moin maintenent après lui avoir parler je me sent bien)

    et c'est sur se que s'achêve le chapitre 18, bon la je prépare le prochain et peut être que je pourrais le mettre se soir qui sais si se n'est pas le ka (j'en doute mais parfois il ya des umprévus) sa sera pour demain matin


    10 commentaires
  • après quelque jour tous étais enfin revenus a sa normale, à sa normale je ne sais pas si en peut vraiment dire sa, oui peut être sauf que le temps n'arrêter pas d'empirer, de pluit a orage, le froid envahisser l'interieure de la cabane et le feux ne voulez pas s'allumer.

    un jour a la pluis c'étais enfin arréter en partit ensemble faire une petite balade, rien d'autre puisque le temps ne nous le perméttais pas, j'étais avec sindi et alex qu'on marc et jack son venu en courent vairs nous.

    jack: "venais voir se qu'en a trouver"

    moi:"mais pourquoi vous êtes si agité?, qu'es que vous avais trouvé?"

    jack:"aller vite en a pas de temps,avant que l'orage ne revienne"

    moi:"oui, je veux bien, et vous les fille"

    sindi et alex:"oui en se dépeche alors, en a pas beaucoup de temps devant nous"

    en a marcher, et après quelque minute en est arrivé a coté de plusieur buisson

    moi:"alors vous pouvez me dire se qu'en fais devant ses buisson, si c'est encors une plaisentrie elle est de très movais gout en a quelque minute par jour pour se promenais"

    marc:"tu est vréent une cruche, voie avant de critiquer"

    surprise, je partit voir et la je suis rester bouche bée les autre non pas tarder a me suivre et se fus la même chose

    moi:"mais c'est, mais c'est..."

    sindi:"je ne rêve pas n'es pas"

    alex:"si c'est le ka nous fessent le même rêve"

    jack:"non, vous ne réver pas ses bien une grotte"

    marc:"et en plus elle est vide,  aucun animale"

    moi:"et comment sa se fais qu'en ne la jamais remarquer"

    marc:"en a pas l'habitude de regarder de se coté et en plus elle étais dèrriére les buissons"

    sindi:"en va voir?"

    moi et alex:"ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii"

    en retrent à l'intérireure, en étais si enthousiaste, la grotte étais gigantesque divisé en plusieur partit des galerie se formais, elle ne laisser rentré aucune goute de pluits, et il y régné une chaleure, cette endroit étais parfais.

    marc:"j'ai une proposition a vous faire pourquoi ne pas nous installer ici pour l'hiver"

    tous le monde sauf sauf marc:"quoi????????????????"

    marc:"pourquoi pas?!, il fais chaud, et en sera à l'abrit de la pluits"

    moi:"sa me parais une bonne idée, mais pour notre maison?"

    marc:"il ne lui arrivera rien et en y retournera dès la fin de l'hiver"

    alex:"sava nous prendre du temps pour tous rinovais!"

    jack:"sa c'est sur"

    sindi:"oui, mais si en sy mets tous , en y arrivera"

    moi:"en plus en a pas a faire de grande instalation"

    tous le monde:"oui, d'acord"

    marc:"alors maintenent c'est arranger, sa sera notre deumeur pour l'hiver"

    tous le monde:"ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii"

    maintenent une grotte, que va t'il sy passé? pourrent il y arrivé, que deviendra marc et lila, tous sa et plus encor dans le prochain chapitre. a plus


    20 commentaires
  • bon à l'ocasion de ma 100 em visite ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii (je suis tellement contente, je vous remerci tous, tous se qui merci pour la 100 visiteson venu me voir et qui en bien voulu donner de leur temp s pour lire mes fics), je vous réserve 7 surprise que vo us découvrirais durent les prochain jour, bon j'ouvre une nouvelle rubrique ou vous trouverais toute les surprise. 

    je suis très contente en se jour et je tien à vous remercier pour votre soutien, la première surprise vous la merci pour la 100 visitedécouvrirais soie aujourd'hui soi demain je ne vous en dit pas plus, encors une fois merci à toute et à tous, bon je me mets au boulot, j'éspère que se que je vous réserve vous plaira, à plus.


    6 commentaires
  • kilari vs Raipance partit 1/2

    bon je pense que tous le monde ici connais les histoir de nos enfances, (d'allieur moi je continus de les visione et je ne pence pas m'arréter) cendrillon, blanche neige, princesse sarha, il y'en avais pour tous les gout, la je vais vous faire revivre votre enfance, avec l'une de mes histoir préféré qui à étais réadapté, vous êtes impation de savoir la qu'elle bien sûr je parle de : RAIPENCE mais en verson KILARI aller je vous laisse bonne lecture/!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      notre histoire commence au début, vous me dirais qu'elle début, mais biensûr le début de la vie, avent ma naissence, une jeune femme dénomer louna, elle étais tember follement amoureuse du roie d'un pays lointain et malgré tous les obstacle il réusir a se marié et  rétorquais une nouvelle loie: tous prince ou princesse a le droit de choisir son propre marie (si vous avais lus mon histoir sur kilari: un amour ipossible imajiner vous que louna c'est kilari, et hiroto c'est sébastien), bon reprenon un jour après leur mariage alors que la reine louna attondais le plus cadeau au monde une naisence, elle fis prise d'un malaise et tombat au sol. après l'éxamination en onles surprises, 1 surprise!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! conclut que c'étais une maladit très difficile et presque imposible à soigner, mais toute foie il éxister un moiyen, une légende urbeine mais toute foie beaucoup de personne y croiyer car elle avais déja sauvais des vie, il éxister une feur qui aparaiser chaque sciècle, elle avais le pouvoir de guérire n'iporte qu'elle maladie, mais difficile a trouver et n'éxistent qu'une seul dans tous le royaume c'étais presque mission imposible. tous le royaume aiment profendément ses souvrein surtout la reine qui étais l'une des leurs se décida à les aider, il chècherent jour et nuit, nuit et jours, le ka de leur reine ne fessais que s'agraver.

    dans un autre coin, en s'enfenson dans la forêr, quelque part près des chercheur, une vielle dame, une vielle sorsière(dans le 2em sens du terme, comprtement d'une sorcière) elle étais assise devant une fleur récitent une chanson se qu'en pourrais contemplais à un sortillège, et la brusquement une lumière s'alluma, la fleur briller et soigna les ride et la laidles surprises, 1 surprise!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!eur de la sorcière pour lui redonnais beauté et jeunnaise, oui c'étais bien la fleur rechercher et la vielle dame son servais seul, trop radinne et avare pour partager son trésore elle son server pour réster vivante et garder sa jeunesse malgré le temps qui déffiler, elle cachais la fleur grasse à un buisson, alors qu'elle entendit un bruit elle partit en courent pour pas qu'on voie son trésort et se cachat pour observer la seine, mais la un des payson vus la fleur et l'emporta loin de la vielle qui semblé devenir folle de rage:" je la retrouverais, jamais, vous m'entendais jamais vous ne me prendrais ma jeunesse", le payson entra en courrent dans le chateau, pour y aporté le remède miracle, la fleur, dans personne ne savais comment son servire, il utilisèrent ses pétale pour son servire comme une tisane, que la reine bus, le mélange incorporais dans son corp et dans les entraille de l'enfant qui va naitre. 

    après quelque jour la reine fini par guérire, et un moie après nous célebrient la naissence d'une petite princesse, la princesse kilari, nous lui souhaitient la bienvenus en lui lencon des l'empa d'air dans le ciel, des milier de couleur s'envolent dans le ciel. seul une personne ne lanca pas de lumière se jour la, la vielle de la forêt, oui elle avais reperdu toute sa bauté, et répété cette phrase:"aujourd'hui, je récupaire mon dus, aujourd'hui"

    la nuit la petite fille étais coucher dans son lit, agé d'un jour elle dormais profendément ses cheveux jaune étais éclatent, elle avais deux grand yeux trés grand bleux  comme le ciel, et de tout petit pied et main, elle étais la si inosente fragile et sans défence, ignorent tous de la vie, une ambre surjie de la fenaitre elle chercher désepérément un objet, une fleur, elle commenca à chanter éspérent qu'elle brille et lui indique sa position, mais au lieux de la fleur, les cheveux de la jeune fille se mirent à sintiller, la vielle dame se raprocha et retrouva tous sa jeunaise au toucher de la petite, elle lui coupa une mêche de cheveux qu'elle voulu prendre avec elle mais soudin la mèche devain comme c'eux de sa mère brun, la magie ne fonctionnais donc que sur la tête de cette enfants: "kilari, unique posésière de la fleur de la vie, tu viendra avec moi, je serais ta mère, je t'élevrais comme ma fille, mais en retour tu restera près de moi a jamais et tu me redonnera la beauté de ma jeunaise" la vielle (si en peut toujour dire sa vue qu'elle à comme qui dirais 25 ans au lieux de 300 ans) pris la petite et partit, la jeune fille venais de se réveiller et poussa un crie qui réveilla sa mère:"mon enfant, kilari, je sens le alheur qui approche" elle partit en courent voir sa fille et la elle s'agenouilla a taire, un crie de terreure et d'engoise venais d'être dit: "ma fille" les larme couler le long de son visage tendi que sébastien appelais tous les garde pour aller a sa recherche:"RETROUVER LA, RETROUVER MON ENFANT, ELLE A ETAIS ENLEVAIS, RETROUVER LA, ELLE ET CELUI QUI LA PRIX", malgré les recherche personne ne réussit à la retrouver et aucune lettre de ronson n'a étais poster, luna et sébastien foue de chagrin ne purent calmé le floe de larme qui coulais de leur yeux abimé par l'éngoise de la perte de leur fille. pondant se temps la petite se trouver dans une tours cacher dans la foret personne ne connaiser l'éxistense de cette endroit, a par cette mystérieuse dame qui n'étais autre que la jeune fille qui venais de franchir la porte un petite fille dans les mains, qu'elle disais être sa mère et qu'elle tréta ainsi.

    16 ans plus tard

     "vous ne matteraperais jamais, vous êtes trop naze, " cria un homme poursuivie par des garde sur le toie du pallais royale, il tenais dans sa main un sac.les surprises, 1 surprise!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    "attraper le, il a vollais le diademe de la princesse" cria le garde principale

    "sa ne risque pas, vous êtes trop gros "

    "et en plus tu te foue de ma geule, chien, vermine, qu'en je t'atraperais maudit soit tu"

    deux hommes étais avec selui qui courais, deux complice, l'un d'entre dit:"ne treine pas, hiroto, en va se faire chopé"

    hiroto:"ne vous inquiétais pas, sa ne risque pas, il son trop lourdeaux, regarder, oh mais la vue est sublime d'ici, tien je me vérrais bien habité dans un chateaux moi"

    "pas maintenent, n'oublie pas, en est pas amis nous, en est riveau et tu a seulement se coup avec nous, et la prochaine foie qu'en te voie en t'étripe"

    hiroto:"toujours d'aussi bonne hummeur un, stéphane, ne ton fais pas en arrive a la forêt en va les semet"

    en rentrent dans la forêt les troie voleure, deux lourdeau stéphane grimli, et un beaux garçon hiroto étais suivie par la garde royale et le chevale du chef, camésane, il étais très intéligent et dès qu'il vus hiroto il le haissa, une course poursuite c'étais enclonchais, qu'en un cris se fis entendre

    hiroto:"oh mon dieux, regarder comment en ma désiner(en pointon du doit l'anonce qui montré la récompence de leur capture) je ressemble à un psycopathe, regarder le née de pinocion qu'on ma mis"

    grimli:"arrête avec tes histoir, en va se faire chopé, triple idiot, aller, en te laisse nous en veux pas se faire grillé"

    hiroto:"non, mais c'est facile de dire sa vous, vous n'avais jamais étais aussi beau, dès que je voie celuis qui a fais cette horreur, cette injustise, je lui cole un procé" (marent non, un voleur recherché qui cole un procé"

    la course repris mais la il y'avais un grand rochet qui failler franchire

    hiroto:" aller vous m'aider, après je vous fais menté"

    stéphane :"hé, mais tu te prend pour qui la, jamais tu crois qu'en te fais confience"

    garde:"IL SON LA JE LES AI REPERAIS"

    grimli:"oui, c'est d'acors, mais en garde la couronne"

    hiroto gripi sur leur dot pour rejoindre le haut:"aller maintenent merci et à plus(en mentrent le sac)"

    grimli se rendit compte qu'hiroto lui avais volé le sac:"OH, PUNAISE, TU VA ME LE PAYER? HHHIIIIIIIRRRRROOOOOTTTTTTTTTTOOOOOOOOO"

    hiroto étais déja bien loin, et les deux lourdeau atraper par les soldat modiser hiroto et jurais de se vonger, camesane toujours dèrière la trasse d'hiroto (il est dèrière lui, depuis le jour ou il a éssayer en vein de le monter pour fuire les garde en le tréton de cabo), hiroto, sur le seuille d'une cascade poursuivis par nasane, sa sacoche tombat et la les deux éssayerent de l'atraper, hiroto réussit mais qu'en il vit ou ils étaient lui et camésane il se retrouva dans le vide

    "ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa" BOUME

    hiroto:"ah, j'ai eu male, sauver par un arbre qu'elle chanse"

    hiroto repris son chemin en courent et la il appercu une vielle tour alors il éssaya de l'éscalader.

    au même moment, dans une tour enfuit dans la forêt

          "ah j'ai bien dormis, qu'elle belle journée" " mère, mère, faite bonne route, rammenais nous de bon fruits" cria une belle jeune fille au cheveux jaune éclatent aussi long qu'en ne puise l'imaginé je croisqu'il fessais le double de sa taille, a une dame de 25 ans qui parter les surprises, 1 surprise!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    "oui, ma chéri, kilari, travaille bien mon ange" cria a son tour clarisa

    kilari:"d'acore, mère je vous aime"

    clarisa (sensais être sa mère):"je t'aime encor plus encors"

    kilari se retourna de sa fenaitre sa mère lui interdisais de sortire depuis sa plus tendre enfance elle réster enfermer dans cette tours, elle passé son temps en fessent le ménage, chante, danse, lie des livre, fais de la peinture sur les mur, elle rie souvent, un camélion lui server d'amie il se batisé nasane, et étais toujours à ses coté, il jouet souvent ensemble, kilari étais enjoué, amusante, rieuse, téméraire, réveuse, et son plus grand rêve quelque chose qui la facine des l'ampa d'air qui apparésais seulement et uniquement le jour de son anniversair, oui a se jour bien préssi des milier de lumière s'alume dans le ciel, sa mère lui dit que c'est des étoile, mais elle n'y croie pas trop elle aime sa mère,

    mais ses lumière, sa la fessais réver, elle semblais les connaitre, elle fessais le ménage qu'en soudin elle entendit un bruit quelqun arrivé:"es mère, elle vien juste de partir, non c'est impossible", kilari prix une poile a frire dans sa main et attendit à coté de la fennaitre sa mère lui avez souvent parler de monstre, et de vampire qui vivais dans la ville, elle lui dissais que plein de briguon au dons pointut, et au yeux rouge y habité, se qui éffrayer la jeune fille qui n'avais jamais connu autre que  clarissa, elle sa cachat dèrieure un meuble toujour la poile à frire entre les main

    hiroto le sourire avais enfain attein le sommer de la tour il entra a l'interieur :"oh, je suis enfin arrivé"

    traaaaaaaaaaaaaaaaaccccccccccccccccc, il fus assomé par la poile a frire de kilari, elle commenca à le voir, elle qui ne connaiser personne:"oh, il ne ressemble pas a se que ma dit maman, hun nasane" elle le scruté des yeux qu'en selui si les ouvrie, traaaaaaaaaaaaaaccccccccccccccc, nouveaux coup de massut pour notre ami, qui étais cette foie kao, kilari éyent toujour peur entendit sa mère l'appelais pour qu'elle lui gete une code, elle paniqua alors de la réaction de sa mère en voyent cette intru le ligota avec force et le geta dans le placard sans ménagé sa force, qu'en elle vu le sac qu'il avais, elle le prix et le cachat, elle ne dit rien à sa mère, et passa une journée comme touteles autre, (si en peut dire sa vus qu'elle pensé tous le temp à celui qui étais enfermé dans son placard) à la fin de la journée, elle parla a sa mère:"maman, comme vous le savais dans troie jour, il y'a quelque chose de très spéciale pour moi"

    clarisa:"pourquoi ma chéri"

    kilari:" tu ne te rappele pas c'est mon anniversair, enfête se que je voudrais cette année ( et se que je demande tous les ans d'ailleur) sa serais d'aller observer les lumière dans le ciel" (toute éxité)

    clarisa:"ah, tu veux dire les étoile"

    kilari:"oui"

    clarisa:"mais je t'est déja dis mille foie, (écouter le téléchargement suivent de préférence avec écouteur mais sinon c'est aussi bien)

    kilari avais bien dit a sa mère qu'elle n'irrais pas mais malgré sa, elle étais faciné donc elle lui dit: "mère alors puije vous demander quelque chose d'autre "

    "qu'oi encors??" sur un temp agacé

    "je voudrais de la peinture, vous vous en souvenais la peinture que vous m'avier offerte qu'en j'étais toute petite"

    "quoi, mais elle es a l'autre boue de la forêt c'est un voyage qui peut duret 3 jour, bon tu pourra te débrouiller seul durent tous se temps"

    "oui, mère, je serais tellement contente de l'avoir"

    "d'acore maintenent tu peut me chanter la chonson(en me sourient)"

    "oui" je rammenais en vitesse le bon lui donna un peigne, et commenca à récité des parole une music

    et la mère retrouva toute sa jeunesse, kilari veilla toute la nuit, lui préparé son pagné repa pour le lendemain ou elle partirais en voyage pour lui rammenais la peinture, et à chaque foie que le garçon se réveiller kilari l'asomé avec sa poile à frire, son qu'il ne puise dire un mot au boue de troie bon coup sur la tête, il fini par dormir toute la nuit (normale le povre j'aimerais pas être a sa place, sa doit faire male, n'es pas). 

    après le départ de sa mère le lendemain kilari se dépécha d'aller voir se garçon, elle le mis sur une chaise, toujour ligoté, elle le touchais avec la poile a frire éspérent qu'il se réveille, mais non, alors nasane partit vair lui et sortit sa longue pour la lui mettre dans l'oreille, il se réveilla en surso, et qu'en il me vie il pris un drole de reqard, je m'aprocher et lui dit:"qui êtes vous?, et que venais vous faire chez moi?"

    hiroto:"je ne sais qui vous êtes, et comment je suis arrivé jusqu'a vous, (il monta un sourcile et observa kilari de la tête au pied)mais je tenais a vous dire (il changa de temps) hé salut poupé, moi c'est hiroto, tu t'amuse bien dans ta petite tour, bon si sa ne te dérange pas détache moi, rend moi mon sac et laisse moi me casser d'ici"

    kilari:"je les cacher et jamais vous ne pourais le retrouver"

    hiroto:"eh laisser moi deviner dans la cruche"

    traaaaaaaaaaaaaaaaaaccccccccccccccccccccc (sa devien une habitude), qu'en hiroto se réveilla il avais une foie de plus la lonque de camésane dans l'oreille:"oh, tu peut lui dire d'arréter de faire sa, c'est dégoutent"

    kilari:"bon, la ou je l'ai cachais maintenent vous ne le trouverais jamais, alors (en le menason avec ma poile) vous pouvais bien détruire ma tour brik par brik jamais je dit bien JAMAIS vous ne la trouverais sans mon aide"

    hiroto: "et que doi-je faire pour recevoir votre aide chère inconnu"

    "kilari, mon nom et kilari"

    hiroto:"oui c'est sa ma chère kilari"

    kilari:"c'est très facile, vous m'acompgné demain jusqu'au levé des lumière, vous me rammenais, et moi je vous rend votre sac"

    hiroto:"eh, non, la sa va être possible ma toute belle, pour l'instant je suis interdit de séjour dans la ville"

    kilari (toujour a le menacer avec sa poile):"domage, vous ne revérais jamais votre sac"

    hiroto(mais elle est fole sette fille):"d'acore, d'acore, j'accepte de t'emmenais mais tu me rendra mon sac"

    kilari:"oui, un marché et un marché, et ma parole est sacré"

    kilari lui enlevis c'est lien et lui séra la main

    Voici la surprise numéro 1 jéspère que l'idée vous a plus bon je vous dit a plus et bonne lécture demain je mettrais la suite qui est  a la foi la fin et la dexième surprise vous me dirais se que vous en pensais, a plus et beau rêve

     


    16 commentaires